Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • AVK ET MAISON DE SANTÉ, PROPOSITION POUR UNE PLURIDISCIPLINARITÉ.

     

    La Has a accompagné pendant 2 ans (2008-10) un groupe pluriprofessionnel de travail coopératif dans l’élaboration de 7 thèmes, dont la gestion quotidienne des AVK, consultables sur les sites des fédérations française des maisons et pôles de santé et de la fédération nationale des centres de santé.

     

    Quelques extraits:

    "Exemple provenant d’un centre de santé ayant mis ce PPSPR (Protocole pluriprofessionnels des soins de premier recours ) en œuvre ":

    "Qui fait quoi, quand ? Gestion quotidienne des AVK

    La pose de l'indication et l'élimination des contre-indications sont faites par un médecin (Généraliste, cardiologue, phlébologue). Ces informations notées sont disponibles pour les autres soignants du patient.

    Cette intervention a lieu à l'instauration du traitement. L'éducation thérapeutique est mise en œuvre par un des médecins, généralistes ou spécialistes, ou un des infirmiers du patient. Chaque acteur résume son intervention et le bilan éducatif actualisé du patient afin que cette éducation soit cohérente et continue.

    Cette intervention a lieu à l'instauration du traitement, lors d'une consultation pour un autre motif, lors d'un renouvellement des AVK, lors de la réception d'un INR, ou plus généralement lors de tout contact avec l'équipe de soins pour un motif nécessitant d'évoquer le traitement par AVK.

    L'adaptation de la posologie des AVK à la réception d'un INR peut se faire par une infirmière ou par un médecin, qu'il connaisse le patient ou non, sur la base des données du dossier et de l'entretien (souvent téléphonique) avec le patient.

    Les adaptations sont tracées afin que chaque soignant connaisse l'historique du patient. Cette intervention a lieu à chaque réception d'INR. Sous réserve de son accord, chaque patient peut être relancé en cas de non-réalisation d'un INR. Il peut être contacté par tout professionnel de santé de l'équipe (ou par un personnel administratif ?). Les délais de cette intervention varient selon le type de molécule utilisé, la date du dernier INR pratiqué, les résultats de l’INR.

    Tout professionnel de santé consulté par le patient a accès à l'ensemble des informations liées au traitement par AVK.

    Cette intervention a lieu par exemple lors d'une consultation infirmière, dentaire, de médecine générale ou rhumatologique, ou encore lors du conseil pharmaceutique."

    J'ai souligné en rouge le 'multidisciplinaire".

    Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais j'ai l'impression que nous pourrions essayer de réfléchir à partir de l'exemple des AVK ( par exemple ) au pluridisciplinaire en pratique. Moi j'aimerais bien entamer une telle réflexion avec ceux qui le souhaiteraient.
    Je sais pas IDE(s), pharmacien(s), médecin(s) créer "un groupe de travail "privilégier les échanges par mail pour n'être pas trop chronophage. Publier des propositions via ce blog ? Qui voudrait y réfléchir avec moi ?

     Lien vers le document HAS:

    Exemple_ AVK_elaboration PPSPR_24jan12 - Exemple_AVK_elaborationPPSPR_24jan12.pdf

    NB: D'autres sujets pourraient être développés de la même façon.